Erreurs de prononciation que les anglophones font en français

Par Audrey Sivadier
December 15, 2020

On dit que le français est une très belle langue, la langue de l’amour pour certains. Mais si votre langue fourche, vous pourriez vous retrouvez dans des situations bien embarrassantes… Voici les 5 erreurs que les anglophones font le plus régulièrement lorsqu’il s’agit de prononcer le français, mais surtout quelques astuces pour y remédier !

Le R français

Oubliez le /r/ anglais, c’est la même lettre, mais le son est complètement différent. Le /r/ français est proche du /kh/ en arabe (comme le prénom Khaled), du /j/ en espagnol (comme dans « jamón ») ou du /ch/ en allemand (comme dans le verbe « machen ») ou encore le /ch/ de l’Écosse (comme dans « loch ness »).

On prononce le /r/ français dans la gorge. Préparez-vous à prononcer un /k/ ou /g/ anglais, placez votre langue à plat derrière vos dents inférieures, puis expirez ! Essayer de prononcer plusieurs fois des syllabes : ra-ra-ra-ro-ro-ro, puis des petits mots : riz, rue, rat, rot, ré, roue puis des mots entiers : rapide, rigolo, répéter, rotule, rutabaga, rouge. Ça vient ?

Avant de produire un son, il vaut mieux l’écouter d’abord. Édith Piaf le prononce (en le roulant légèrement) dans sa chanson Non, je ne regrette rien. Mireille Mathieu, avec son Paris en colère en prononce à toutes les phrases.  

Les voyelles nasales 

Les sons que l’on appelle « voyelles nasales » n’existent pas en anglais. Elles peuvent donc être compliquées à prononcer. En comprenant leur origine, vous arriverez mieux à les prononcer. Elles ne vous sont en fait pas totalement étrangères, vous connaissez leurs « cousins » : a, o, è. Si vous trouvez la prononciation des voyelles nasales difficiles, prononcez d’abord leurs cousins a, o, è en vous pinçant le nez. Et voilà ! Vous y êtes arrivé ! Comment ? Et bien les voyelles nasales sont en fait des sons qui sont émis quand l’air qui vient de vos poumons passe à la fois dans votre bouche mais aussi votre nez, en baissant le voile du palais.

Vous pouvez maintenant vous exercer avec ces mots français :

Bon bain banc

Vont vin vent

Thon teint temps

Mon main ment

Essayez en criant, en chuchotant ou en faisant varier la vitesse de répétition.

Comment prendre la résolution d’améliorer vos compétences en langue

U / ou 

Connaître la prononciation du français vous évitera de prononcer un mot pour un autre, et d’éviter des situations embarrassantes. C’est le cas de la confusion entre /u/ et /ou/. Le problème, c’est que le /u/ français n’existe pas en anglais. Il existe en allemand, c’est l’équivalent du /ü/. Mais une remarque comme celle-là ne vous dit peut-être rien… Alors comment distinguer « dessus » et « dessous », « tu » et « tout », etc ? Les anglophones connaissent le /ou/ c’est le même que dans « you ». Pour prononcer le /u/ français, voici une astuce toute simple : formez avec vos lèvres un O, ne bougez plus, et essayez de prononcer un /i/ (comme dans « easy »), la langue bien en avant. Bravo ! vous avez prononcé le son /u/ ! 

Maintenant entrainez-vous : 

Natacha est russe. / Natacha est rousse.

Tu es sûr ? / Tu es sourd ?

J’ai acheté deux pulls. / J’ai acheté deux poules.

Les langues les plus parlées dans le monde en 2020

Le é/è

Peut-être l’une des distinctions de sons les plus difficiles, puisque même les Français les prononcent différemment selon les régions où ils habitent. 

Le /é/ est un son plutôt fermé, la langue est tendue. Alors que le /è/ est plutôt relâché, la bouche un peu plus ouverte et la langue décontractée.

Les anglophones connaissent le son /è/, c’est le même que dans « red ». Donc, l’exercice qui suit vous aidera à prononcer le /é/. Il faut vous entrainer à mettre plus de tension avec votre langue. Répétez avec la bouche fermé ces pseudos-mots composés de voyelles et consonnes tendues :

iké/ité/isé

Ne vous inquiétez pas si ça ne vient pas, les Français ne sont toujours pas d’accord sur la prononciation de « poulet » ou de « lait ».

Les meilleures et pires blagues allemandes

Les lettres muettes 

Le français est une langue dite « opaque », elle n’est pas « transparente » comme ses cousines latines (l’espagnol ou l’italien, par exemple), cela veut dire, qu’il ne faut pas prononcer toutes les lettres lorsqu’on lit. Certaines lettres sont un héritage du latin, que l’Académie Française veut conserver. Il y a énormément d’exemples et d’exceptions dans ce chapitre. Retenez qu’en général, les consonnes (comme P, D, T, S, N, X, Z ou parfois R) ne se prononcent pas quand elles se trouvent à la fin d’un mot. Elles ne se prononcent que si elles sont suivies d’une voyelle. 

Note pour Daniel Radcliffe : si tu tournes un jour dans une suite de Harry Potter, ne prononce pas le « t » dans « Voldemort », ça enlève tout le côté dramatique de cet ennemi… En attendant, les francophones s’entrainent à prononcer correctement le « h » aspiré de Harry !