Apprendre l’allemand à Berlin – Interview de Days Of Deutsch
par Lingoda Team
November 17, 2015

Ce mois-ci, Lingoda vous présente une nouvelle série d’interviews consacrées à l’apprentissage de la langue allemande à Berlin ! En effet, nos bureaux sont établis à Berlin, dont l’attrait de la part des étrangers en ont fait l’une des villes les plus animées au monde.

Cependant, apprendre l’allemand n’est pas toujours chose aisée, et beaucoup de Wahlberliner (une personne qui est berlinoise par choix, après avoir déménagé ici) ont du mal avec la langue allemande et se reposent sur le fait qu’un large partie de la population parle l’anglais.

Pour cette raison, nous avons décidé d’interroger des bloggers berlinois sur leur expérience d’apprentissage de l’allemand en tant qu’expatriés vivant à Berlin.

Cette semaine, nous accueillons Polly, créatrice d’un projet que nous apprécions tout particulièrement : Days Of Deutsch.

to blow-soc.jpg

Pour commencer, pourrais tu te présenter ?

Je m’appelle Polly, je viens de Londres mais avant de venir à Berlin, j’ai vécu en Nouvelle-Zélande pendant quatre ans. Je travaille en tant que social media manager la semaine, et voue mes soirées et mes week-ends à Days of Deutsch, le projet que j’ai créé me permettant (et permettant à d’autres débutant en allemand) d’apprendre l’allemand à travers des photos. Chaque jour, je poste une nouvelle photo accompagnée du mot allemand décrivant la situation ou l’objet présenté, et je compile toutes ces photos sur le blog daysofdeutsch.com.

A quelle date as-tu déménagé à Berlin, et quelles étaient tes motivations ?

J’ai déménagé ici en mai 2014, cela maintenant un an et demi. Ma sœur vivait ici avant moi et mon petit ami se préparait à étudier dans cette ville, donc il était logique pour moi de revenir de ce côté de la planète !

As-tu commencé à apprendre l’allemand avant de déménager, ou une fois sur place? Et de quelle manière ?

J’ai commencé à écouter Michel Thomas environ un mois avant de quitter la Nouvelle-Zélande, pour me rendre compte une fois arrivée à Berlin que ça ne m’avait pas tant apporté. Je n’avais pas de job mais un peu d’argent de côté, donc je me suis lancée dans deux mois de cours intensifs. Depuis, mon apprentissage est un peu plus ad-hoc.

En tant qu’étrangère vivant à Berlin, à quel point penses-tu qu’il est important de savoir parler allemand ? Quelle place la langue prend-elle dans ta vie quotidienne ?

Comme tout le monde le sait, on peut facilement s’en sortir à Berlin sans parler allemand. Je travaille pour une entreprise anglophone, et la plupart de mes amis sont comme moi, expats. Ceci étant dit, je pense que tu ne peux ni apprécier pleinement la ville ni te faire des amis locaux lorsque tu n’en comprends pas la langue principale. Pour moi, ça serait vraiment dommage de quitter Berlin sans savoir parler allemand correctement alors que j’ai devant moi l’opportunité de m’immerger dans la langue allemande.

Woolly hat.jpg

Quel est ton avis sur les lieux uniquement anglophones à Berlin ? Par exemple, les restaurants n’offrant des menus qu’en anglais ?

Je pense que ma réponse ici rejoindra celle de la question précédente, si tu ne souhaites pas t’immerger dans la langue, cela rend ta vie plus facile mais te rend beaucoup plus fainéant. Ce qui m’ennuie le plus est de voir des personnes allemandes s’adresser à des serveurs en allemand et d’avoir comme réponse « English only please ». Je peux comprendre que les gens aient besoin d’un certain temps d’adaptation dans leur apprentissage de la langue, mais ce que je ne pourrai jamais comprendre est que cette situation soit défavorable aux germanophones. En tant qu’expatriés, nous nous devons de respecter le pays qui nous accueille.

As-tu déjà eu l’impression que ton niveau d’allemand te bloquait face à certaines situations ? Si oui, lesquelles en particulier ?

Oh que oui, je rêve que mon niveau d’allemand passe de celui de la petite conversation avec un voisin dans la cage d’escaliers à celui me permettant de prendre des décisions dans le cadre de situations plus importantes, comme chercher un appartement. Mon petit ami et moi avons vécu des temps difficiles difficiles lorsqu’on s’est mis à la recherche d’un nouvel appartement : il a d’abord fallu trouver quels formulaires nous devions remplir, ensuite répondre à des annonces, puis signer le contrat. Et à chaque étape, je rêvais d’avoir un meilleur niveau d’allemand pour rendre chacune de ces tâches moins compliquées.

Qu’est-ce qui, pour toi, est le plus difficile dans le fait d’apprendre l’allemand?

La grammaire. Le datif, le nominatif, le génitif, der, die, das, etc. C’est un niveau de complexité dans lequel j’ai eu du mal à vraiment me plonger.

Quelques conseils à donner à une personne apprennant l’allemand ?

A vrai dire, j’ai écrit sur mon blog à ce propos. Il n’y a rien de mieux que de prendre des cours mais il est important, en plus des cours, de faire son possible pour lire et écouter le plus de contenu allemand possible. En vivant à Berlin, il est très facile lors d’une conversation de passer à l’anglais, donc il faut redoubler d’efforts pour parler allemand souvent. Il est tout à fait normal de paniquer quand une personne vous parle trop rapidement en allemand, mais la chose à ne pas faire est de répondre que vous ne comprenez pas ; demandez plutôt à la personne de répéter plus lentement.

cold.jpg

As-tu des anecdotes à partager sur ton expérience ?

Je connais beaucoup trop de mots inappropriés maintenant. J’ai passé la semaine dernière à lire un livre illustré appelé Hexe Total, et qui est tout simplement rempli d’insultes et d’expressions que je me suis fait un plaisir d’utiliser chez moi, mais qui ne seraient sûrement pas appropriés dans un café ou dans la rue. Retenez bien : Ca n’est pas parce que vous connaissez un mot qu’il faut nécessairement l’utiliser

Quel est le mot que tu préfères dans la langue allemande ? Et celui que tu n’arrives toujours pas à prononcer ?

Pour commencer avec la prononciation : je n’utilise pas souvent ce mot, mais ‘das Eichhörnchen’, qui signifie « un écureuil » est tellement difficile à prononcer qu’il me faut être au maximum de ma concentration pour le dire correctement. Ce qui me conforte, c’est le fait de savoir que même les allemands ont du mal avec sa prononciation !

J’ai trois mots favoris, dont deux étaient des recommandations de lecteurs de Days of Deutsch : – ‘der Morgenmuffel’ (le fait de ne pas être du matin) et ‘der Kabelsalat’ qui se traduit littéralement par « une salade de câbles », et correspond à un enchevêtrement de câbles électriques. J’aime tellement ces mots car ils définissent des choses si précises qu’il est presque impossible de les traduire en anglais. Le dernier mot que j’aime particulièrement est un mot que m’a appris mon beau-frère lorsque j’ai emménagé ici. Il a précisé en me l’apprenant que je ne devais sous aucun prétexte utiliser ce mot, car il était principalement utilisé par des personnes d’un certain âge pensant être drôles. Ce que je trouve très tentant ! Ce mot est Tschö mit Ö, une manière de dire aurevoir, comme une variation humoristique de tschüss. Donc, sur ce, tschö mit ö !

 

Lisez également nos autres interviews

Prêt à apprendre avec Lingoda ?

Personnalisez votre expérience d’apprentissage et parlez rapidement avec aisance.
Articles connexes
Choisissez votre langue et complétez votre test de placement Lingoda gratuitement

Pin It on Pinterest

Share This