Raconter des blagues en anglais

Raconter des blagues en anglais

Par Louise Richard
October 29, 2021

Que ce soit la gastronomie, la politesse ou le savoir-être, tout peut changer d’une culture à une autre. L’humour aussi et les différences sont souvent énormes. Faire de l’humour dans une langue étrangère est toujours délicat car ce qui est drôle dans un pays ne l’est pas forcément dans un autre.
Or, lorsque nous construisons de nouvelles relations, l’humour est très important. Il permet de passer de bons moments et de créer des liens.
Voici ci-dessous différents types de blagues que vous pourrez raconter à vos nouveaux amis anglophones pour les amuser. Même s’ils ne trouvent pas la blague si drôle que ça, ils seront amusés de vous entendre raconter une blague en anglais !

Démarrez votre essai gratuit


Jeux de mots

Voici quelques jeux de mots en anglais accompagnés de leur explication.

  1. What did the grape say when it got crushed? Nothing, it just let out a little wine.

Littéralement : Qu’a dit le raisin quand il s’est fait écraser ? Rien, il a juste produit un peu de vin.
Explication : La blague repose ici sur le mot “wine” (vin) qui est prononcé de la même manière que “whine” (pleurnicher, se plaindre).

  1.  Did you hear about the restaurant on the moon? I heard the food was good but it had no atmosphere.

Littéralement : Vous avez entendu parler du restaurant sur la lune ? J’ai entendu dire que la nourriture était bonne mais qu’il n’y avait pas d’atmosphère.
Explication : atmosphere” en anglais se traduit par “ambiance” en français. Il n’y avait pas d’ambiance au restaurant sur la lune, tout comme il n’y avait pas d’atmosphère 😉

  1. So what if I don’t know what apocalypse means? It’s not the end of the world!

Littéralement : Qu’est-ce que ça fait si je ne sais pas ce que veut dire “apocalypse”. Ce n’est pas la fin du monde ! 
Explication : Youpi, cette blague fonctionne aussi bien en français qu’en anglais !

  1. I was wondering why the ball was getting bigger. Then it hit me.

Littéralement : Je me demandais pourquoi la balle devenait plus grosse. Et puis, ça m’a frappé.
Explication : “It hit me” joue sur le sens propre et le sens figuré. Au sens figuré, “it hit me” se traduirait par “cela m’a traversé l’esprit”, “je m’en suis rendu compte”. Au sens littéral, et bien, la balle l’a frappé.e !

  1. There was a kidnapping at school yesterday. Don’t worry, though – he woke up!

Littéralement : Il y a eu un kidnapping hier à l’école. Mais ne t’inquiète pas, il s’est réveillé !
Explication : “A kidnapping” en un seul mot veut dire la même chose qu’en français mais “a kid napping” en deux mots veut dire “un enfant qui fait une sieste”. D’où la chute : “il s’est réveillé !”

Démarrez votre essai gratuit

Quelle est la différence ?

Grande catégorie des blagues françaises aussi, voici les blagues du type “Quelle est la différence entre … et … ?” qui peuvent être des blagues en anglais plus facile à comprendre que des jeux de mots.

  1. What’s the difference between a jeweler and a sea captain?
    One sees the watches, and the other watches the seas.

Littéralement : Quelle est la différence entre un bijoutier et un capitaine ? L’un voit les montres et l’autre regarde les mers. 
Explication : La blague joue sur les prononciations similaires de “see” (voir) et “sea” (la mer), et de “a watch” (une montre) et “to watch” (regarder).

  1. What’s the difference between a Zippo and a hippo?
    One is heavy while the other is a little lighter.

Littéralement : Quelle est la différence entre un Zippo et un hippo ? L’un est lourd et l’autre est plus léger / un briquet.
Explication : “Lighter” veut dire “plus léger” mais aussi “un briquet”.

  1. What’s the difference between a cat and a frog?
    A cat has nine lives. A frog croaks every night.

Littéralement : Quelle est la différence entre un chat et une grenouille ? Un chat a neuf vies. Une grenouille croasse chaque nuit.
Explication : “to croak” veut dire “coasser” mais dans en anglais informel, cela peut aussi vouloir dire “mourir”. On joue ici sur les neuf vies du chat et la mort de la grenouille chaque nuit.

  1. What’s the difference between England’s football team and a tea bag?
    The tea bag stays in the cup longer.

Littéralement : Quelle est la différence entre l’équipe de football anglaise et un sachet de thé ? Le sachet de thé reste dans la tasse plus longtemps.
Explication : “a cup” peut être “une tasse”, et donc une tasse de thé. Mais cela peut aussi faire référence à une coupe, un trophée. Ici, on dit donc qu’un sachet de thé reste plus longtemps dans une tasse que l’équipe de football anglaise qui se fait éliminer du tournoi rapidement.

  1. What’s the difference between a beautiful night and a horror night?
    A beautiful night is when you hug your teddy bear and sleep.
    A horror night is when your teddy bear hugs you back.

Littéralement : Quelle est la différence entre une belle nuit et une nuit horrible ? Une belle nuit, c’est quand vous faites un câlin à votre ours en peluche et dormez. Une nuit horrible, c’est quand votre ours en peluche vous fait un câlin en retour.
Explication : Encore une blague qui se comprend en anglais et en français. Vous allez pouvoir faire rire vos amis francophones aussi !

Knock-knock jokes

Knock-knock jokes (littéralement, les blagues toc-toc) sont une grande catégorie de blagues anglophones. Elles ont toujours le même format.

Personne A : “Knock-knock” (Toc, Toc)

Personne B : “Who’s there?” (Qui est là ?)

Personne A : “…” (dépendamment de la blague)

Personne B : “… who?” (… qui ?)

Personne A : “…” (chute de la blague).

Ce type de bague ressemble beaucoup aux blagues Monsieur-Madame françaises qui se basent sur la prononciation des mots.

En voici quelques exemples : 

  1. Knock knock. Who’s there? Omelette. Omelette who? Omelette you finish.

Explication : Ici, “omelette” prononcé rapidement peut ressembler à “Imma let” qui est l’abréviation de “I’m going to let” (je vais te laisser). La dernière phrase serait donc “Je vais te laisser finir.”

  1. Knock knock. Who’s there? Ray D. Ray D. who? Ray D or not, here I come.

Explication : Si vous prononcez “Ray D”, on entendra “ready” (prêt.e). La dernière phrase est donc “Ready or not, here I come” qui est une phrase bien connue dans le jeu de cache-cache anglais (hide and seek). Elle est l’équivalent de “Cachés ou pas, j’arrive !”.

  1. Knock knock. Who’s there? Hatch. Hatch who? Bless you.

Explication : “Hatch” veut dire “éclore” ou “une trappe” mais ce n’est pas sur ce mot que repose la blague. “Hatch who” est comme “atchoum”, le bruit que l’on fait quand on éternue. “Bless you” veut dire “à tes souhaits” ici.

  1. Knock knock. Who’s there? Lettuce. Lettuce who? Lettuce in, it’s cold out here.

Explication : “lettuce” qui veut dire “laitue” est prononcé de la même manière que “let us” (laisse-nous). Ici “lettuce in” deviendrait “let us in” (laisse-nous entrer).

  1. Knock knock. Who’s there? Spell. Spell who? Okay, fine. W-H-O.

Explication : Contrairement à la blague n°3, l’humour est basé sur le mot “spell” ici. “Spell” veut dire “épeler”. Lorsque la personne demande “spell who?”, elle s’attend à entendre un jeu de mots avec “spell”. Or, son interlocuteur répond à sa demande.


Avez-vous fini de rire ?

Voilà déjà de quoi bien faire rire vos amis anglophones avec des blagues en anglais bien drôles ! S’ils ne les trouvent pas à leur goût, ils seront peut-être au moins surpris de voir que vous les connaissez et ils vous en apprendront sûrement quelques autres.

Avec des blagues dans une langue étrangère, vous apprendrez toujours un nouveau mot de vocabulaire ou vous rendrez compte d’une particularité de prononciation. L’humour est une bonne manière d’apprendre dans la bonne humeur. 

N’hésitez pas à partager avec nous les blagues marrantes que vous entendez autour de vous !

Démarrez votre essai gratuit


Louise est professeure de français et directrice pédagogique. Elle vit à Oxford, Royaume-Uni et aime se balader dans ses jolies rues. Elle adore voyager (elle a vécu en Europe, aux Etats-Unis et en Australie) et rencontrer des personnes qui viennent du monde entier. Elle est passionnée par les perspectives culturelles qu’offre l’apprentissage d’une nouvelle langue et elle veut les partager avec ses étudiants. Elle vient de Bourgogne-Franche-Comté et aime tout ce qu’on y trouve, du Macvin à la cancoillotte ! Pour en savoir plus sur elle, rendez-vous sur son LinkedIn.