Pourquoi il est impossible d’apprendre une langue en dormant

Par Jakob Straub
April 28, 2021

Cela ressemble au doux rêve d’un étudiant : vous mettez des écouteurs, vous vous endormez et au matin, vos connaissances linguistiques se sont développées. Avec les progrès de la neuroscience et notre connaissance du cerveau humain, apprendre en dormant peut sembler une mince affaire. Malheureusement, cela n’est pas aussi facile. Dans cet article, nous allons vous expliquer comment le sommeil et l’apprentissage sont liés, pourquoi certains résultats de recherche semblent prometteurs et pourquoi vous obtiendrez toujours de meilleurs résultats en travaillant.


La science de l’apprentissage et du sommeil


Le sommeil joue un rôle important dans l’apprentissage, car ce dernier, la mémoire et le sommeil sont liés. Bien que les recherches soient loin d’être exhaustives, elles démontrent que le sommeil affecte l’apprentissage et la mémoire de deux manières. La plupart des personnes ont déjà fait l’expérience de la première : le manque de sommeil entraîne une perte de concentration et des difficultés d’apprentissage. La deuxième manière dont le sommeil affecte l’apprentissage est plus subtile : le sommeil joue en effet un rôle dans la consolidation de la mémoire.

Apprentissage automatique du langage : qu’est-ce que le traitement automatique du langage naturel ?

En termes scientifiques, la mémoire a trois fonctions :

  1. Acquisition : qui désigne l’introduction de nouvelles informations dans le cerveau
  2. Consolidation : qui désigne le processus de formation de souvenirs stables
  3. Rappel : qui permet l’accès conscient ou inconscient aux informations stockées.”

Le sommeil et la mémoire


L’acquisition et la mémorisation sont généralement associées à l’état éveillé, tandis que l’analyse des ondes cérébrales indique que la consolidation de la mémoire se produit pendant le sommeil. Pendant que vous dormez, votre cerveau se parle à lui-même, renforçant les connexions neuronales pour former des souvenirs stables. Votre sommeil se compose de différents cycles au cours de la nuit, et les scientifiques soupçonnent que de tels cycles soient également liés à différents types de mémoire.

La mémoire déclarative est constituée d’informations factuelles, répondant généralement à une question de type “quoi”, comme “Quelle est la capitale de l’Allemagne ?”.

La mémoire procédurale est liée au “comment” faire quelque chose, une compétence comme la natation ou le dessin. D’après certaines observations, la consolidation de la mémoire déclarative semble se produire pendant le sommeil lent réparateur, tandis que le sommeil paradoxal est associé à la consolidation de la mémoire procédurale.

Ce qu’il faut retenir : le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité ont un impact négatif sur votre apprentissage. Non seulement cela diminue votre capacité à recevoir de nouvelles informations, mais entrave également la consolidation de la mémoire.

Les meilleures langues au monde

Peut-on apprendre sans en avoir conscience ?

De nombreuses recherches ont porté sur la consolidation des connaissances acquises en état éveillé. Toutefois, des chercheurs de l’université de Berne, en Suisse, ont démontré que l’apprentissage du vocabulaire pouvait se faire pendant le sommeil lent. Les sujets testés étaient capables de se souvenir de nouveaux mots appris pendant le sommeil et de se les rappeler inconsciemment lorsqu’ils étaient éveillés. Leur cerveau semblait utiliser les mêmes structures d’apprentissage, qu’ils soient éveillés ou endormis.

La coopération interuniversitaire de recherche “Decoding Sleep” a démontré qu’une personne endormie est capable de former de nouvelles associations sémantiques entre des mots étrangers et leur traduction. Pendant le sommeil lent et profond, les cellules du cerveau passent en moyenne d’un état actif à un état inactif toutes les demi-secondes. Pendant l’état actif, les cellules cérébrales sont capables d’encoder et de stocker des informations.

Ces résultats montrent que les zones linguistiques du cerveau et l’hippocampe, que l’on peut décrire comme l’élément essentiel de la mémoire, sont capables de gérer la formation de la mémoire, que nous soyons endormis ou éveillés. En d’autres termes, la formation de la mémoire ne nécessite pas d’état éveillé – vous POUVEZ apprendre du nouveau vocabulaire durant votre sommeil !

Les souvenirs seuls ne permettent pas l’apprentissage des langues

Mais avant de jeter vos livres de cours et d’annuler votre abonnement à l’apprentissage des langues en ligne, n’oubliez pas que les nouvelles preuves d’un quelconque apprentissage pendant le sommeil restent abstraites. Elles remettent seulement en question les théories antérieures selon lesquelles la formation de la mémoire n’était possible que pendant la phase d’éveil. Le sommeil semble donc être un état mental plus fluide que nous ne l’aurions pensé, dans lequel nous avons encore une certaine connexion possible avec le monde éveillé.

Mais n’oubliez pas qu’il s’agit de résultats expérimentaux. Seules des recherches plus poussées pourront démontrer comment le sommeil profond peut être utilisé pour former de nouveaux souvenirs, et avec quelle efficacité ou d’éventuels effets secondaires. Si vous vous posez la question, sachez qu’il n’y aura pas d’application d’apprentissage à télécharger sur votre téléphone avant bien longtemps !

Être bilingue, qu’est ce que ça veut dire ?

L’apprentissage des langues ne se limite pas à l’acquisition de vocabulaire

Par ailleurs, la recherche “Decoding Sleep” a seulement démontré qu’il était possible d’acquérir une mémoire déclarative pendant le sommeil, ce qui se prête à l’apprentissage du vocabulaire mais laisse de côté d’autres aspects de l’apprentissage des langues, le “comment” de la mémoire procédurale.

  • La compréhension et l’apprentissage de la grammaire sont plus complexes que de simples connaissances factuelles. Vous devez observer les éléments dans leur contexte et comprendre la relation complexe existant entre les mots au sein d’une phrase.
  • Vous devez faire l’expérience de la prononciation. L’apprentissage pendant le sommeil peut éventuellement vous apprendre à reconnaître un mot lorsqu’il est correctement prononcé, mais vous devez également le prononcer vous-même, encore et encore.
  • Jusqu’à présent, les expériences d’apprentissage pendant le sommeil utilisent des signaux audio pour enseigner de nouveaux mots. L’orthographe est donc pour le moment totalement exclue.
  • L’apprentissage pendant le sommeil est passif ; vous êtes inconscient, après tout ! Il n’y a aucun moyen de reproduire l’expérience d’une salle de classe où l’on apprend de ses erreurs lorsqu’un enseignant expérimenté vous corrige.
  • La recherche sur l’apprentissage pendant le sommeil a mis en évidence le rappel inconscient de souvenirs et le rappel de type test. Le vocabulaire est différent du mécanisme utilisé par votre cerveau pour déterminer le bon mot lorsque vous construisez une phrase. Enfin, d’autres recherches doivent encore montrer dans quelle mesure les connaissances acquises pendant le sommeil sont accessibles dans des situations quotidiennes.

Conseils pour bien mémoriser les connaissances

Malgré des résultats prometteurs et de nouvelles théories, l’apprentissage pendant le sommeil est loin de devenir une technologie accessible et répandue. Toutefois, nous souhaitons terminer sur une note positive en vous donnant des conseils sur la manière d’exploiter le lien entre le sommeil et l’apprentissage et en vous permettant d’améliorer votre mémoire dès aujourd’hui ! Améliorez votre apprentissage des langues en suivant simplement ces quelques étapes :

  • Votre apprentissage sera plus efficace si vous êtes bien reposé. Nous vous conseillons donc d’être en forme lorsque vous assistez aux cours ou aux sessions de révisions et de prévoir une petite sieste si nécessaire. En effet, l’épuisement et le manque de sommeil peuvent gravement entraver votre apprentissage.
  • Essayez d’avoir un sommeil réparateur et de bonne qualité après des journées de cours afin d’améliorer la consolidation de la mémoire. La plupart des adultes ont besoin de sept à neuf heures de sommeil, alors n’hésitez pas à vous reposer. Essayez également de reposer un peu votre cerveau après les cours ou les révisions et évitez de vous plonger dans une activité mentale intense ou de vous distraire sur les réseaux sociaux. Si vous faites cela, tout ce que vous venez d’apprendre va simplement disparaitre de votre esprit !
  • Plus tôt vous mettez les informations apprises en pratique, plus vous les retiendrez facilement.
  • La récapitulation est essentielle à la mémorisation des connaissances, mais l’enseignement est encore meilleur : expliquer ce que vous avez appris à une autre personne vous permet de mieux vous en souvenir.
  • Lorsque vous vous réexposez à ce que vous avez appris au bon moment, vous maximisez votre mémorisation. La “courbe d’oubli” est le principe de la répétition espacée. Pensez à réviser ce que vous avez appris au moins cinq fois au cours des deux semaines suivant l’acquisition afin de stimuler la mémorisation.

Vous souhaitez améliorer vos compétences en matière d’apprentissage des langues ? Voici cinq bonnes habitudes à prendre lorsque vous apprenez une langue !